Cet été, UFO-science a été présent à trois grands congrès internationaux. Un congrès international de physique mathématique International Conference on Mathematical Modeling in Physical Sciences, IC-MSQUARE à Prague et deux congrès internationaux de physique des plasmas :

  • Plasma 2013 International Conference on Research and Applications of Plasmas à Varsovie, en Pologne
  • 66th Annual Gaseous Electronics Conference à Princeton, New Jersey, USA.

Le PPPL de Princeton est le plus grand laboratoire de physique des plasmas au monde. Voici les photos prises lors de la visite du Princeton Plasma Physic Laboratory :

Au colloque de Physique mathématique, notre communication a été complétée par la diffusion d’un document plus long, constituant une sorte d’aide à la lecture.

  • Cette communication éclaircissait pour la première fois la problématique de la présence de particules d’énergie et de masse négative dans notre univers. Elle sera suivie par une publication plus riche, en cours de rédaction. Celle-là débouchera sur une première mondiale:

    la construction du première modèle cosmologique où, entre deux points du cosmos on trouve deux chemins possibles, de longueur différentes (représentation bimétrique) et se situant dans des cadres quadridimensionnels où les vitesses de la lumière sont très différentes.

  • image MSQUARE
  • JPPICMSQUARE1
  • JPPICMSQUARE2

Dans les colloques de physique des plasma (communication de Varsovie, poster de Princeton ) ont été présentés les nouveaux progrès réalisés lors d’expérimentations, donnant une nouvelle première mondiale :

  • spiral_current ufo-science (3)-300x199
  • disc2

La création d’une nappe de courant spiraux, à fort enroulements, liés au fonctionnement d’un des types d’aérodynes MHD.

Le poster de Princeton, très complet, retrace les activités de l’association UFO-science, qui se sont traduites :

Poster Princeton

  • 2008 communication au colloque international de Vilnius, Lituanie, 2nd Euro-Asian Pulsed Power Conference EAPPC2008
    • « Wall confinement technique by magnetic gradient inversion. Accelerators combining induction effect and pulsed ionization. Applications. »,
    • « Non equilibrium plasma instabilities »,
    • «MHD flow-control for hypersonic flight ».
  • 2009 communication Brème, 16th AIAA/DLR/DGLR International Space Planes and Hypersonic Systems and Technologies Conference
    • “MHD Hypersonic Flow Control for Aerospace Applications”
  • 2010  communication Jéju Corée, Korean International Symposium EAPPC 2010-BEAMS 2010
    • “Confinement pariétal par inversion du gradient de champ magnétique”
  • 2011 Biarritz, 8th Dense Z pinch conference. Dernière rencontre avec le Pr Malcom Haines, décédé début 2013
  • 2012 Prague, 25th Symposium on Plasma Physics and Technology
    • “Velikhov Electrothermal Instability Cancellation by Modification of Electrical Conductivity Value in a Streamer by Magnetic Confinement”
  • 2013 Varsovie, Plasma 2013 International Conference on Research and Applications of Plasmas et Princeton, 66th Annual Gaseous Electronics Conference.
    • “MHD Aerodynes, with wall confined plasma, electrothermal instability annihilated and stable spiral current pattern.”
  • 2013 Prague, International Conference on Mathematical Modeling in Physical Sciences, IC-MSQUARE
    • An alternative model, explaining the VLS, created by the gravitational interaction of two matter populations, one composed of positive mass and the other of negative mass

Nous voudrions, au passage, rappeler les buts que l’association s’est assignés.  Dans UFO-science il y a l’acronyme UFO. Le but de tous ces travaux n’est donc pas de déboucher sur des “aérodynes MHD” ou des “Wave Riders” hypersoniques, capables d’évoluer à très grande vitesse, sans que ceux-ci ne créent d’ondes de choc ni de turbulence, donc sans bruit. Des engins aux applications militaires évidentes.

Notre but n’est pas de doter la France d’un missile de croisière hypersonique ou d’une station spatiale de tir occupant cette portion d’espace qui représente l’enjeu stratégique du temps, c’est à dire la zone de l’atmosphère emplie d’un air très raréfié, se situant entre 30 et 300 km d’altitude.

Pour rien au monde nous n’accepterions de collaborer avec les militaires, ou les sociétés qui leur sont liées (Matra, Bertin, EADS, etc…). L’association s’interdit tout contact, quel qu’il soit, avec des ingénieurs militaires, de quelque pays que cela soit.

Le but d’UFO-science est de montrer tout d’abord, contrairement à ce qui figurant dans les conclusion du célèbre rapport Condon (1968) que l’étude du dossier ovni est (ô combien!) riche de développement scientifiques, pour qui peut se situer aux avant-postes de la science du temps. C’est aussi de montrer  que des évolutions aériennes à des vitesses surpersonique, ou hypersoniques, sont simplement non-impossibles, en démontrant expérimentalement la faisabilité d’une telle évolution à travers des expériences menées en laboratoire.

Ceci ne signifie au passage nullement que cette technologie soit celle mise en oeuvre par les OVNIs (elle n’expliquerait nullement les virages à angle droit, les matérialisations-dématérialisations et l’évolution extra-atmosphérique, de même tout simplement que le voyage interstellaire lui-même). Cette démarche est purement conceptuelle. On  pourrait la qualifier de philosophique.

Si les travaux de MHD n’avaient pas été totalement paralysés, dès les milieu des années soixante-dix, par les militaires, relayés par des organismes comme le CNES et le CNRS la France aurait pu créer, ex-nihilo, une troisième mécanique des fluides, celle des écoulements supersoniques sans ondes de choc ni turbulence.

Cette technologie aurait pu situer le pays en pointe dans le domaine des lanceurs spatiaux et des transports civils hypersoniques utilisant la MHD. Mais les retombées dans le domaine militaire étaient trop nombreuses et importantes pour que ces recherches puissent, comme nous l’avions toujours exigé, être menées à ciel ouvert, dans un contexte 100 % civil.

Cette MHD française est donc morte au milieu des années quatre vingt (étouffement du “projet Rouen”, dans les années 80). Elle n’a pu renaître, dans un contexte défiant l’imagination, qu’en 2007, lors de la création de l’association UFO-science, et grâce au financement généreux correspondant aux dons des Internautes, que nous remercions au passage. La description du palmarès ci-dessus leur montre que leur argent n’a pas été dépensé en vain, ce qui contraste avec les dépenses liées à la création du GEPAN-SEPRA-GEIPAN en 1977 qui, en 38 années d’existence ne laisse que des milliers ….. rapports de gendarmeries, dénués du moindre intérêt et contenu exploitable.

Quelle cour des compte se décidera à chiffrer le coût de la création de cette officine il y a 38 années ?

Nous tenons à préciser une chose, qui a pour nous une valeur historique : c’est la première fois dans l’histoire que l’acronyme UFO figure dans les publications en posters présentés par l’association (Varsovie et Princeton), cette mention nous permettant de rappeler à tous les buts que nous nous sommes assignés.

Si une possibilité d’extension de locaux nous est possible, les activités de MHD seront étendues à des expériences d’hydraulique, et ultérieurement à celles menées dans une soufflerie hypersonique à rafale.

Nous n’avons, de facto,  aucun contact avec des équipes françaises travaillant sur les plasmas froids (bitempérature) pour la bonne raison que ces chercheurs français, dans les colloques, nous … fuient. Qui s’en étonnerait ? Ne serait-ce que parce que notre avance, au plan des résultats et de la maîtrise théorique du domaine est manifeste (maîtrise des instabilités dans les plasmas ).

Les travaux en physique mathématique sont également “100 % orientés OVNIs”. Maintenant que la découverte de près de mille exo-planètes a rendu caduque l’idée, devenue ridicule, que nous puissions constituer la seule présence intelligente dans l’univers, le dernier obstacle auquel nous nous attaquons est la “barrière luminique”. Avec la création du premier modèle doté de deux vitesses de la lumière, l’une pour notre propre matière et l’autre pour la matière à énergie négative (dont la présence se révèle par l’accélération cosmique issue des mesures effectuées sur les supernovæ distantes ).

Les ovnis couvrent donc les immenses distances séparant nos plus proches étoiles en “inversant la masse des vaisseaux”, ce qui les place dans dans un référentiel où la limitation à la vitesse de la lumière (dans ce nouveau référentiel) est reportée à une valeur beaucoup plus élevée, réduisant les temps de voyage à quelques mois.

En parallèle, les internautes et auditeurs de stations de radio savent que j’ai mené un certain nombre d’opérations d’information du public dans le domaine du nucléaire. Cinq vidéos ( ITER Mythes et Réalités 1/5, 2/5, 3/5, 4/5, 5/5) permettent à l’internautes de parfaitement comprendre l’instabilité foncières d’une machine comme ITER ( qui est aussi celle de tous les tokamaks). Ce projet est donc “une faillite annoncée”, dont le coût se chiffrera en dizaine de milliards.

Même démonstration concernant le projet Mégajoule.

Surdité totale concernant le projet de Z-machine, pouvant à terme déboucher sur une production d’énergie par fusion aneutronique.

Démonstration de l’inefficacité (voire de la complicité, active ou passive) de scientifiques de haut niveau et de formations politiques comme EELV ou d’associations comme “Sortir du Nucléaire”).

Impossibilité d’obtenir un face à face filmé avec des responsables du nucléaire français ( dérobade de Bernard Bigot, Administrateur Général du CEA, en 2012 à l’Assemblée Nationale ). A titre illustratif, nous reproduisons un courrier que lui a adressé un lecteur, suite à la lecture d’un texte publié dans le site du CEA et la réponse de celui-ci.

Emissions en radio à “Bob vous dit toute la vérité”, dont une émission téléchargeable gratuitement, sur le nucléaire et Fukushima, qui sera suivie par d’autres (20.000 téléchargements en une semaine). D’autres émission prévues sur d’autres radios.

Pour information, Bob a vu son émission supprimée, du fait qu’il abordait des sujets trop sensibles (11 septembre, etc…). Il s’en donc repositionné en créant une radio “sur abonnement” (100 euros/an ) où les émissions (une heure) peuvent être téléchargées ponctuellement pour 2 euros. Soutenez-le , il se bat pour sa liberté et la vôtre.

J.P.PETIT  Octobre 2013